phèdre racine wiki

» (III, 3, 884) Il faut comprendre que les deux frères travaillent à préserver l’ordre du monde : Eros, en rapprochant les êtres ; Antéros en empêchant le rapprochement de ceux dont l’union serait source de désordre. Certain lines from the play, such as "la fille de Minos et de Pasiphaé", have become classics in the French language; but despite the celebrated musicality of the alexandrine, Racine never wrote poetry just for the sake of beauty of sound. La scène est à Trézène, ville du Péloponnèse. ». Déjà, la passion que sa mère Pasiphaé avait conçue pour un taureau blanc lui avait été inspirée par Neptune souhaitant se venger de son époux Minos. J.-C.), qui dans sa tragédie Hippolyte porte-couronne (428 av. Très vite Phèdre s'est imposée comme l’une des pièces les plus réussies de Racine et les plus souvent représentées sur scène. » (I, 3, 249) et encore : « Puisque Vénus le veut » (I, 3, 257), « Je reconnus Vénus et ses feux redoutables, /D’un sang qu’elle poursuit tourments inévitables. Following Theseus's six-month absence, his son Hippolytus tells his tutor Theramenes of his intention to leave Troezen in search of his father. Phèdre est punie de la mollesse de sa résistance au mal et de l’insuffisance de sa vertu. Scène 6 – Théramène rapporte à Thésée la mort de son fils dans le combat qui l'a opposé à un monstre marin précipité sur la terre ferme. Rezension in: Papers on French Seventeenth Century Literature 18, Jg. À l’évidence, Racine, auteur chrétien et qui plus est janséniste, donne à némésis les couleurs du péché. » ( V, 7,v.1584). Notons aussi que chacun des deux personnages parle des fautes de l’autre à demi-mot et par insinuations : « Je me tais », dit Hippolyte à son père, mais ajoute aussitôt que Phèdre l’accuse d’une horreur dont sa propre famille est pleine. Media in category "Phèdre (Racine)" The following 20 files are in this category, out of 20 total. Chateaubriand exprime la conviction, en entendant le cri de Phèdre : « Hélas ! » (II, 5, 677), Jusqu’au bout, Phèdre et Hippolyte se regardent comme les victimes car le mal qu’ils commettent leur a été inspiré par les dieux. L’hybris, qui conduit à la faute, à l’erreur (hamartia) et mène à l’égarement (até) , est puni par némésis. Juli 2020 um 20:53 Uhr bearbeitet. Unité d’action : la pièce doit reposer sur une seule intrigue. Descended from Helios, god of the Sun, and Pasiphaë, she nevertheless avoids being in the judgmental presence of the sun throughout the play. Act 4. Fearing that she might be guilty for Hippolytus' death, Phèdre determines to reveal the truth to her husband, until she is told of Hippolytus' love for Aricia. Consumed by jealousy, she refuses to defend Hippolytus further, leaving his father's curse to run its course. Elle suit Iphigénie, écrite en été 1674. Puis sa sœur Ariane fut tuée par Artémis sur ordre de Dionysos jaloux. 34, 1991, S. 169–170. Notons que dans la pièce, la parole tue tout autant que le silence. « Érôs, […], qui rompt les forces, et qui de tous les Dieux et de tous les hommes dompte l’intelligence et la sagesse dans leur poitrine [9]. Le personnage de Phèdre est l’un des plus remarquables des tragédies de Racine. Phèdre, égarée par sa passion, enfreint l’ordre moral, familial ainsi que social et paye les fautes commises à l’égard des divinités. Firges interpretiert im Anschluss an. Les hommes, quant à eux, qu’ils parlent ou se taisent, ne peuvent rien contre la volonté divine et la fatalité. Le théâtre doit être « une école où la vertu n’est pas moins enseignée que dans les écoles des philosophes. » Pour ce faire, il est nécessaire de respecter la règle dite des « trois unités ». En cela, elle rappelle les paroles de Socrate dans le Phèdre : « Les amants eux-mêmes avouent qu’ils sont malades plutôt que sains d’esprit ; ils ont conscience de leurs sentiments insensés, mais ils ne peuvent pas se rendre maîtres d’eux-mêmes [10]. Dans la perspective antique, une grande part de la responsabilité des personnages se dilue dans la fatalité et la volonté divine. Le sang versé réclame que l’honneur familial soit vengé et trouve réparation dans celui d’Hippolyte : « De son généreux sang la trace nous conduit: / Les rochers en sont teints ; les ronces dégouttantes / Portent de ses cheveux les dépouilles sanglantes. Scène 6 – Théramène revient, annonce que les navires n’attendent qu’un ordre pour mettre à la voile, qu’à Hippolyte les Athéniens préfèrent Phèdre et pensent que Thésée n’est peut-être pas mort. Créée le vendredi 1er janvier 1677 sous le titre Phèdre et Hippolyte sur la scène de l'Hôtel de Bourgogne, la tragédie de Racine a aussitôt subi la concurrence d'une autre Phèdre et Hippolyte due à Nicolas Pradon et créée deux jours plus tard sur la scène du théâtre de l'Hôtel Guénégaud[4]. » (I, 3, 238), ainsi qu’Hippolyte : « Ne pense pas qu’au moment que je t’aime, /Innocente à mes yeux, je m’approuve moi-même. ACTE I. Morts et aveux : le tragique exposé, ACTE V. Morts et expiation : le tragique dénoué. Phèdre de Jean-Baptiste Lemoyne, avec Judith Van Wanroij (Phèdre), Melody Louledjian (Oenone), Julien Behr (Hippolyte), Tassis Christoyannis (Thésée), Ludivine Gombert (La Grande Prêtresse), Jérôme Boutillier (Un Grand de l'Etat / Un Chasseur), Purcell Choir, Orfeo Orchestra, dir. Scène 5 – Thésée est informé du suicide d'Œnone par noyade et de l'égarement de Phèdre. » (I, 1, 55) ; « Le ciel, dit-il m’arrache une innocente vie. Le héros de la tragédie ne voit plus son libre arbitre limité par la faute attachée à une famille mais par le péché originel dont Adam et Eve se sont rendus coupables. » De même il importe que le poète fasse « connaître et haïr la difformité » – ce dernier mot fait écho bien sûr à la notion de monstre. The death of Theseus is announced with the news that his succession is in dispute. cruel, tu m’as trop entendue » (II, 5, 671), ce dernier mot pouvant prendre son sens premier et celui de « comprendre ». With Phèdre, Racine chose once more a subject from Greek mythology, already treated by Greek and Roman tragic poets, notably by Euripides in Hippolytus and Seneca in Phaedra. In the nineteenth century, Émile Zola loosely based La Curée, one of his books from the Rougon-Macquart series (an exploration of genealogical and environmental influences upon characters) on Racine's Phèdre. Contrairement à Euripide dans Hippolyte porte-couronne, Racine fait mourir Phèdre à la fin de la pièce, sur scène : elle a donc eu le temps d’apprendre la mort d’Hippolyte. » (I, 3, 301) et se présente à Hippolyte comme l’ « objet infortuné des vengeances célestes. Elle laisse d’abord à d’autres la responsabilité des mots coupables : « C’est toi qui l’as nommé. Rappelons-nous les paroles de Phèdre : « Je le vois comme un monstre effroyable à mes yeux. As a result of an intrigue by the Duchess of Bouillon and other friends of the aging Pierre Corneille, the play was not a success at its première on 1 January 1677 at the Hôtel de Bourgogne, home of the royal troupe of actors in Paris. « Mes crimes désormais ont comblé la mesure. Phèdre, deutscher Titel Phädra, ist eine Tragödie in fünf Akten von Jean Racine. Die Uraufführung fand am 1. Mais celui-ci refuse pour la protéger. La présence de Thésée donne ainsi à l’action son unité. Notons, d'ailleurs, que le monstre envoyé par Neptune rappelle étrangement le Minotaure avec "son front large [...] armé de cornes menaçantes." Non seulement la faute, mais l’idée même de la faute y sont punies et les errements de la passion amoureuse y sont présentés dans toute leur horreur. Et si Hippolyte n’en vient pas à de telles extrémités après sa déclaration à Aricie, il est dans la crainte de n’être pas compris : « Ne rejetez pas des vœux mal exprimés. Scène 4 – Phèdre accourt auprès de Thésée pour retenir la vengeance qu'il s'apprête, pense-t-elle, à accomplir sur son fils, lorsqu'il lui apprend qu'Hippolyte aime Aricie. Thésée comprend que faire entrer les Dieux dans le jeu des hommes a des conséquences souvent néfastes : « Inexorables Dieux qui m'avez trop servi ! (IV, 2, 1150/1152). Scène 1 – Hippolyte annonce à son gouverneur, Théramène, qu’il s’apprête à quitter Trézène afin de se lancer à la recherche de son père, le roi Thésée. Enfin, elle ne peut retenir sa douleur : « Cruelle destinée ! Il lui confie également son amour interdit pour Aricie. Quant à Phèdre, nous savons que son demi-frère, le Minotaure, a été tué par Thésée et sa sœur Ariane abandonnée par le même Thésée qui est devenu son époux. She finally succumbs to the effects of a self-administered draught of Medean poison, taken to rid the world of her impurity. De fait, Phèdre lui apparaît comme lhéroïne tragique parfaite, lintrigue tout à fait vraisemblable et le sujet propre à élever la vertu des spectateurs par la condamnation des passions et des vices. Phèdre, tragédie de Jean Racine (1677) Phèdre et Hippolyte, tragédie de Jacques Pradon (1677) Phèdre (Freda), tragédie de Gabriele D'Annunzio (1909) Phèdre (à repasser), pièce de théâtre parodique de Pierre Dac (1935) [5] L'auteur britannique Sarah Kane a créé une version moderne du mythe, L'Amour de Phèdre… » (I, 3, 226). La mythologie grecque nous apprend qu’Eros a un frère méconnu, appelé Antéros. » (V, 6, 1561). ». Athalie (1691), Unter anderem mit einem Stammbaum der angeführten Götter- und Heldengestalten, sowie ihren gegenseitigen Bezügen. Hippolytus takes his leave of Aricia, promising to marry her in a temple outside Troezen. Aristote (Traduction de Charles-Emile Ruelle), https://fr.wikisource.org/wiki/Ph%C3%A8dre_%28Platon,_trad._Meunier%29, Édition originale de 1677 sur le site Gallica, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Phèdre_(Racine)&oldid=176212149, Mythologie gréco-romaine dans la littérature après l'Antiquité, Pièce de théâtre se déroulant en Grèce antique, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Littérature française ou francophone/Articles liés, Portail:Littérature française/Articles liés, Portail:France du Grand Siècle/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. As an act of atonement and in respect for his son's parting promise, Theseus pardons Aricia and adopts her as his daughter. [4], A new translation by Timberlake Wertenbaker premiered at the Stratford Shakespeare Festival in Autumn 2009. He decides to question Oenone, but it is too late: Oenone has thrown herself to the waves. Or pour un janséniste, Phèdre et Hippolyte sont condamnés d’avance, non par la fatalité antique et la volonté des dieux mais parce que la grâce divine ne leur a pas encore été accordée ; quoi qu’ils fassent, ils ne pourront rien changer à leur destin tant qu'ils n'auront pas reçu la grâce divine. Hippolyte aussi avoue : « Je vois que la raison cède à la violence » (II, 2, 525). The instrument of others' suffering, she is also the victim of her own impulses, a figure that inspires both terror and pity. Les deux héros sont contraints à « un silence inhumain », pour reprendre les propos d’Œnone. Scène 1 – Phèdre sent qu’ayant franchi les bornes de la pudeur, elle ne peut revenir en arrière et ne peut non plus renoncer à son amour. Nous savons Racine proche du jansénisme. » (I, 3, 264) Ensuite, elle impose le silence à son entourage car entendre le nom d’Hippolyte, c’est entendre sa faute et son aveu : « J’ai même défendu, par une expresse loi, /Qu’on osât prononcer votre nom devant moi. Januar 1677 im Hôtel de Bourgogne in Paris statt. Le mal est une torture mais son aveu en est une plus grande encore car ils savent qu’ils ne seront pas compris : « Tu frémiras d’horreur si je romps le silence » (I, 3, 238) prévient Phèdre et les mots d’Hippolyte à Thésée : « ma véritable offense […] malgré votre défense » portent les raisons qui l’ont amené à se taire jusque-là. Les ravages de la passion comme maladie de l'âme, ont été également explorés par les Anciens. Une nouvelle fois, il choisit un sujet de la mythologie antique déjà traité par les poètes tragiques grecs et romains. On a tellement célébré la musicalité de l’alexandrin « la fille de Minos et de Pasiphaé » que certains s’en sont moqués. presence. This production was digitally telecast live to cinemas around the world. Langue; Suivre; Modifier; Jean Racine. Phèdre est un personnage théâtral de premier plan. O fatale colère ! Elle connaît la coupable qui s’acharne contre elle : « O haine de Vénus ! Il a déjà eu recours à la litote « Si je la haïssais, je ne la fuirais pas » (I, 1, 56) qui revient à dire : « Je la fuis parce que je l’aime. C’est ainsi que l’entend Racine : « Phèdre n’est ni tout à fait coupable ni tout à fait innocente. In the closing scene, Phèdre, now calm, appears before Theseus to confess her guilt and to confirm Hippolytus's innocence. Eros et Antéros les conduiront tous deux à une mort certaine (thanatos) qui seule pourra rétablir l’ordre. Il ne faut également garder à l’esprit qu’Eros est le principe primordial de vie et qu’il est indissociable de son opposé Thanatos. Unité de lieu : toute l’histoire se déroule à Trézène. L’intrigue politique – l’amour d’Hippolyte pour Aricie que le roi ne saurait accepter – et les péripéties telles que la mort annoncée de Thésée et son retour inattendu, nourrissent la première. Racine, même sil affecte de laisser à dautres le soin den juger, laisse entendre dans sa préface quil voit en cette pièce « la meilleure de ses tragédies ». Another English production of the Hughes translation premiered at the Royal National Theatre in June 2009, with a cast including Helen Mirren as Phèdre, Dominic Cooper as Hippolytus, and Margaret Tyzack as Oenone. Le héros racinien est d'abord l'héritier et le prisonnier tragique d'un sang familial. Phèdre, dialogue de Platon; Phèdre, tragédie de Sénèque; Phèdre, tragédie de Jean Racine (1677) Phèdre, mise en scène par Brigitte Jaques-Wajeman de la compagnie Pandora, et présentée la première fois le 8 janvier 2020 au théâtre des Abbesses à Paris; Phèdre, tragédie de Nicolas Pradon Theramenes brings news to Hippolytus that Theseus might still be alive. Gyôrgy Vashegyi. Elle est suivie d'un long silence de douze ans au cours duquel Racine se consacre au service du roi Louis XIV (il est son historiographe) et à la religion. » (IV, 2, 1149). Scène 2 – Thésée vient chercher des éclaircissements auprès d'Aricie. When Oenone tries to make light of her mistress's illicit love, Phèdre in a towering rage accuses her of being a poisonous scheming monster and banishes her from her Dans la pièce conservée, le héros est poursuivi par la déesse de l'amour, Aphrodite, qui dès les premiers vers clame sa fureur d'être délaissée par le jeune homme au profit d'Artémis. Les dieux se jouent donc des hommes et s'en servent pour accomplir leurs desseins, « Ces Dieux qui se sont fait une gloire cruelle/De séduire le cœur d'une faible mortelle. Il ordonne alors qu'on informe son fils qu'il souhaite le voir et l'entendre et prie Neptune de ne pas exaucer son vœu de vengeance à l'égard d'Hippolyte. Selon l’occurrence, celui-ci revêt plusieurs visages. » (II, 5, 603-604). C’est Neptune encore qui fera périr Hippolyte sur les prières de Thésée. Scène 7 – Phèdre, qui vient d'absorber une dose de poison, avoue sa faute à Thésée avant de mourir. Tous ses efforts pour résister à Eros ont été vains et il finit par reconnaître : « Maintenant je me cherche, et ne me trouve plus. Quand Thésée s’adresse à Neptune, il est entendu, et les mots proférés ont un pouvoir inexorable. Phèdre meets Theseus, her future husband, when he arrives on the Minoan scene to kill her monstrous half-brother, the minotaur. Scène 6 – Phèdre, perdue de désespoir, maudit Œnone qu'elle accuse de l'avoir détournée de ses projets pour la mettre en présence d'Hippolyte qu'elle a ensuite calomnié. du crime affreux dont la honte me suit » (IV, 6, 1291) que « cette femme n’est pas dans le caractère antique ; c’est la chrétienne réprouvée, c’est la pécheresse tombée vivante entre les mains de Dieu : son mot est le mot du damné. En outre, on peut se demander si ce n’est pas Thanatos, pulsion de mort, qui pousse Hippolyte à unir son sang à celui d’Aricie alors qu’il est conscient qu’elle est la survivante d’une famille marquée par un destin funeste. Hippolyte n’y tient plus : il déclare à Aricie qu’il lui faut révéler « un secret que [son] cœur ne peut plus renfermer (II, 2, 527-528), et face à son père : « c’est trop vous le celer » (IV, 2, 1119). On rejoint alors la pensée exprimée par l’auteur dans sa préface. » (I, 3, 263) Lui aussi use du même procédé avant d’oser, seulement en fin de tirade, prononcer le mot « amour ». Phèdre has been widely regarded as masterly, due to its tragic construction, deeply observed characters, richness of the verse, as well as the interpretation of the title role by Marie Champmeslé. Elle lui conseille de prévenir les accusations en dénonçant calomnieusement les tentatives d’Hippolyte à son encontre. Phèdre : défense et illustration de la tragédie, « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire. Dans sa préface, Racine assure qu’il n’y a aucune de ses pièces « où la vertu soit plus mise à jour » que dans Phèdre. Elle est à la fois victime de ses pulsions et coupable du malheur des autres, tout en aspirant à préserver toute son innocence. » (III, 1, 740-742) « Ah ! Phèdre sait que sa passion lui vient des Dieux qui « ont allumé le feu fatal à tout [son sang] » (II, 5,v.680). The genealogy of Phèdre gives a number of indications as to her character's destiny. Ainsi, il apparaît que le héros tragique ne pourra échapper à son destin, car il est soumis à une force funeste dénommée fatalité. » (V, 6,v.1572) Aricie, devant le corps mort de l'homme qu'elle aimait, lève les yeux au ciel et « par un triste regard elle accuse les Dieux. Oenone urges her mistress that, since her love for her stepson is now legitimate, she should form an alliance with him, if only for the future benefit of the infant son of her own flesh. La fatalité prend ainsi la forme de cette haine implacable attachée à toute la descendance du Soleil. » (II, 5, 673-674) Elle sait que l’amour qui l’attire vers Hippolyte et celui qui rapproche Hippolyte d’Aricie ne sont pas de même nature et n’encourent pas le même jugement : « Le ciel de leurs soupirs approuvait l’innocence. Hippolyte, quant à lui, ironise sur le dessein des dieux lorsqu’ils favorisent Phèdre et son fils : « Dieux, qui la connaissez, /Est-ce donc sa vertu que vous récompensez ? » (IV, 6, 1238) Mais Hippolyte, lui aussi, voit bien « l’obstacle éternel » qui le sépare d’Aricie et qu’il devrait se plier aux « lois sévères » de son père qui interdit à quiconque de donner une descendance à Aricie. Selon Aristote, « La tragédie est l’imitation d’une action grave et complète[8]. CD Palazzetto Bru Zane, 2020. » - Phèdre (I, 3, v. 283), En anglais : Robert Lowell (1961), Wallace Fowlie (1962), J. Cairncross (1982), Ted Hughes (vers libre, 1998), Charles Sisson (2001), Timberlake Wertenbaker (2009), En catalan : Joaquim Ruyra (1946), Bonaventura Vallespinosa (1967), Modest Prats (1999), En danois : J. H. Schønheyer (1790), C. E. Falbe Hansen (1945), Erik Rosekamp (2007), En espagnol : Pablo Olavide (1786), Carlos Pujol (1982), Rosa Cachel (1983), Dolores Fernández Lladó (1985), Nydia Lamarque, Paloma Ortiz García (2003), En néerlandais : H. van Bracht (1715), Hans Bakx (1982), En norvégien : Halldis Moren Vesaas (1960, première traduction), Jon Fosse (2005), En suédois : Gudmund Jöran Adlerbeth (1797, première traduction), Karl August Hagberg (1906), Thomas Kinding (1964) [ces trois en alexandrins], Göran O. Eriksson (1996), Anders Bodegård (2006). Phèdre n’ignore pas que sa passion pour Hippolyte est porteuse de mort et pourtant, elle ne peut s’empêcher d’y succomber, mais elle sait qu’il lui faut mourir et ne diffère cette mort que sur les instances d’Œnone. De fait, Phèdre lui apparaît comme l’héroïne tragique parfaite, l’intrigue tout à fait vraisemblable et le sujet propre à élever la vertu des spectateurs par la condamnation des passions et des vices. With Phèdre, Racine chose once more a subject from Greek mythology, already treated by Greek and Roman tragic poets, notably by Euripides in Hippolytus and Seneca in Phaedra. "[2][3] Contrary to Euripides, Racine has Phèdre die on stage at the end of the play; she thus has had time to learn of the death of Hippolyte. Scène 2 – Phèdre invoque Vénus et l’engage à venger l’indifférence qu’Hippolyte a toujours témoignée à la déesse. The French baroque composer Jean-Philippe Rameau's first opera Hippolyte et Aricie (1733) was based on Racine's Phèdre as was Simon Mayr's 1820 opera Fedra. Racine ne fait pourtant jamais de la poésie pour la seule beauté des sons. Malheur également aux hommes dont les ennemis trouvent l'oreille des dieux, car ils ont tout à craindre : Thésée ne pourra empêcher Neptune de faire périr Hippolyte. Racine, même s’il affecte de laisser à d’autres le soin d’en juger, laisse entendre dans sa préface qu’il voit en cette pièce « la meilleure de ses tragédies ». Avant d’être confronté à son père, il se convainc que « l’innocence n’a rien à redouter » (III, 6, 996) et au moment de mourir il désigne les responsables tout en se disculpant : « Le ciel, dit-il, m’arrache une innocente vie. Certains vers sont devenus des classiques. Phèdre, tragédie de Sophocle, perdue. « Ses yeux, qui vainement voulaient vous éviter. Elle essaie de s’emparer de l’arme d’Hippolyte pour se transpercer le cœur. Scène 2 – Hippolyte déclare à Aricie qu’il est prêt à lui laisser le trône puis lui avoue son amour. Sénèque, philosophe et poète romain du Ier siècle apr. » (III, 1, 792). Marcel Proust devotes 20 pages of In the Shadow of Young Girls in Flower to his experience of Phèdre at the Opéra-Comique in Paris. Scène 1 – Œnone calomnie Hippolyte et le rend odieux aux yeux de Thésée. Le récit de Théramène, dans toute son horreur, doit beaucoup à cette source sur laquelle Racine insiste moins. Scène 3 – Œnone revient pour annoncer à sa maîtresse que Thésée vient de rentrer. « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue, « Ce n'est plus une ardeur dans mes veines cachée. Phèdre is right to fear judgment; she is driven to an incestual love for her stepson Hippolytus, much like the other women in her family, who tended to experience desires generally considered taboo. Wolf Steinsieck (Hrsg. La généalogie de Phèdre est pleine de sens : elle a hérité de sa mère l’intensité de ses désirs et craint après sa mort le jugement de son père, qui est juge aux Enfers. » La tragédie classique se doit donc d’être un genre noble qui met en scène la vie de nobles devant des nobles. Scène 1 – Aricie avoue à sa confidente, Ismène, qu’elle aime Hippolyte, tandis qu’Ismène assure Aricie qu'elle est aimée d’Hippolyte. After his long period in captivity, Theseus is surprised by the cold reception from his wife and son, each anxious to conceal their passions: Phèdre, consumed by guilt; and Hippolytus, anxious to distance himself from his stepmother's advances, but unable to tell his father of his love for Aricia. Si l’on admet que la tragédie est la mise en scène de personnages contraints de livrer un combat où quelle que soit l’issue ils sont perdants, alors on dira que dans Phèdre, la parole est elle-même un enjeu de tragédie : entre parler et se taire, dissimuler ou confesser, Phèdre et Hippolyte sont prédestinés à une alternative qui les condamne. Scène 3 – Il essaie de ternir l'amour qu'elle professe pour Hippolyte, mais Aricie insinue que le « monstre » n'est pas celui qu'il croit. Les Dieux sont muets quand les hommes parlent, car les Dieux n’ont pas besoin de paroles pour agir. Cette tragédie révèle les idées jansénistes de Racine qui a été éduquée à l'Abbaye de Port-Royal foyer français de cette doctrine religieuse très rigoureuse : tout homme est préde… Robert Lowell's English translation Phaedra was published in 1961. (I, 1, 104-105). Quant au silence d’Hippolyte et d’Aricie, bien que tout à leur honneur, il les précipite dans la tragédie. Protesting his innocence, Hippolytus discloses his secret love for Aricia to his incredulous father and leaves in despair. Diapason d'or. Inspirée de la mythologie grecque, la pièce met en scène l'amour incestueux conçu par Phèdre, femme de Thésée, pour Hippolyte, fils de Thésée et d'une Amazone. When pressed by Theramenes, he reveals that the real motive is his forbidden love for Aricia, sole survivor of the royal house supplanted by Theseus and under a vow of chastity against her will. » Phèdre fait l’aveu impudique de ses sensations : « Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;/Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ;/Je sentis tout mon corps et transir et brûler. Phèdre est la dernière tragédie profane de Racine. » (V, 7, 1625-1626). The British poet laureate Ted Hughes produced a highly regarded free verse translation of Phèdre. La pièce comporte 1 654 alexandrins. Notons comment Némésis, fille d’Océan, se manifeste dans la pièce par le déferlement des eaux marines. Phèdre qui avoue son amour enclenche une suite qui mène à la mort ; les propos qu’elle tient à son époux à qui elle laisse entendre que sa vertu et l’honneur de Thésée ont été bafoués, annoncent l’issue fatale. Même un personnage secondaire comme Œnone a sa place dans cette galerie sinistre : « Va-t-en, monstre exécrable » (IV, 6, v. 1317), lui intime sa maîtresse. [opinion] Voltaire called it "the masterpiece of the human mind. Némésis, fille de la Nuit et du Chaos – ou, selon de très nombreuses autres versions, d’Océan, symbolise la colère divine et le châtiment qui rappelle à l’homme ses limites. Or celui-ci est bafoué par certains humains coupables d’hybris, c’est-à-dire de démesure, d’oubli de leurs limites fixées par leur nature, par leur destin ou par les dieux.

20 Ottobre Giornata Mondiale Del Bradipo, Dottore Di Napoli, Vita Di San Pietro Apostolo, Novena Di San Giovanni, Tik Tok Moves,